Fin de partie – vue par Bébé Gluon

La fin de mon contrat a donc coïncidé avec la fin de la garde chez “Tata” de Bébé Gluon. Je lui en ai parlé avant. Beaucoup. Peut-on trop parler aux enfants ? J’ai toujours beaucoup de mal à trouver la limite, le moment à partir duquel on va trop insister sur un sujet qui est réglé pour l’enfant, et le transformer en sujet qui pose encore problème… Depuis quelques semaines, Bébé Gluon me le fait comprendre en changeant de sujet, mais tant qu’elle ne parlait pas, je ne savais pas où m’arrêter. Sur ce sujet-là, je pense que j’en ai encore trop fait : c’était difficile pour moi, du coup, en partant du principe que c’était aussi difficile pour elle, je voulais en parler pour la soulager… j’espère que je ne lui ai pas seulement transmis ma propre tristesse, et que je l’ai quand même aidée à accepter la sienne…

Pour en revenir à cette séparation, le jour du départ, quand je suis allée la chercher vers 13h, Bébé Gluon ne voulait pas partir… Elle m’a emmenée dans la chambre, elle voulait aller y dormir, elle qui a mis plusieurs mois à dormir dans ladite chambre. Elle ne voulait pas dire au revoir aux enfants ni à Tata… Elle a accepté de le faire juste avant de monter dans la voiture… Elle n’a pas pleuré (contrairement à moi, qui n’ai pas pu me retenir, même si je savais que je ne l’aidais pas) quand on est parties. Elle a pleuré un peu après dans la voiture, a réclamé une tétée et s’est endormie. Tétée-réconfort ou juste tétée-endormissement ? Un peu des deux peut-être !

Depuis, elle parle de temps en temps des enfants, de Tata et de Tonton, à qui elle a envoyé quelques dessins… On regarde les photos du cahier, que Tata remplissait tous les jours. A chaque fois qu’on voit un bébé, d’autant plus s’il a une tétine, elle me parle du bébé qui était gardé avec elle. Mais elle n’a pas l’air triste pour autant… Ca fait partie de ses souvenirs de toute petite fille !!

Et aujourd’hui, elle a fait sa première heure d’adaptation à la crèche où elle ira pendant deux mois, elle a adoré et ne voulait plus partir !

Ma Bébé Gluon est vraiment facile à vivre, elle s’adapte à toutes les situations, et elle est souvent bien plus forte que je ne le pense…

Advertisements
Posted in Uncategorized | Tagged , , | Leave a comment

Fin de partie

Mon contrat de 3 mois s’achève, j’empaquette toutes nos affaires, à Bébé Gluon et à moi, je m’imprègne des dernières images de cette belle région, j’emmagasine les souvenirs de ces quelques semaines. C’est la fin. Pour moi, la fin d’un chapitre professionnel, avec une ambiance, des collègues, une chef… Mais je le savais dès le début, que ça ne durerait pas. Et je l’ai choisi, ce métier, un métier de terrain, qui nécessite de se déplacer jusqu’au terrain… et de changer de terrain quand on a fini.

Mais pour Bébé Gluon, c’est aussi la fin de ces 4 mois chez une nounou vraiment bien (1 mois puis 3 mois, en suivant mes contrats), de ses relations avec les autres enfants gardés, un en particulier, qui ne venait qu’une journée par semaine, mais dont elle me parlait plus que les autres. La fin de sa relation avec cette dame chaleureuse et attentionnée qu’elle appelle Tata, et chez qui elle va avec un grand sourire tous les matins. La fin de notre petite routine ici, avec les balades le soir pour aller voir les chèvres… Elle connaît maintenant bien la route, et me dit quand il faut tourner, même pour le trajet en voiture !

Mais c’est aussi le retour à la maison au quotidien, retrouver Papa Boson tous les jours, tous ses jouets, sa chambre… Je sais qu’elle retrouvera tout ça avec grand plaisir, mais je sais aussi que Tata va lui manquer. Ainsi que ce petit garçon qu’elle apprécie tant. Et elle, elle ne l’a pas choisi. Pas plus qu’elle n’avait choisi de venir se poser ici, de quitter notre routine à la maison, d’une maman disponible à temps plein, et d’un papa tous les soirs, et tous les matins. Pas plus qu’elle ne choisira le prochain départ, qui aura lieu dans quelques semaines.

Ma fille, je voudrais que tu grandisses dans un cocon d’amour, de douceur et de tendresse. Ma fille, j’aimerais ne pas te priver de ton Papa aussi souvent (se voir seulement le week-end, c’est si peu). Et ne pas priver ton Papa de te voir évoluer au quotidien, d’entendre chaque jour les nouveaux mots que tu as appris à maîtriser dans la journée. Ma fille, j’aimerais te protéger des séparations sur les quais de gare ou près de la voiture, de la tristesse qui m’envahit chaque début de semaine quand il faut quitter Monsieur Boson. Ma fille, j’aimerais te laisser construire une belle relation durable avec une nounou (ou un nounou, peu importe).

Toi, tu sembles plutôt bien vivre la situation. Tu me parles de ton Papa, d’un air triste les premières minutes après l’avoir quitté, puis rapidement d’un air heureux, parce que penser à lui te rend heureuse. Et tu aimes beaucoup ta nounou. Pourras-tu à nouveau, la prochaine fois, t’attacher à une/un nounou, avec la peur de la/le perdre bientôt ? Dans quelle mesure me caches-tu ta tristesse, toi qui fait le clown quant tu sens que moi, je suis triste ?

J’ai besoin de travailler, d’une part parce que ça rapporte de l’argent, ce qui est drôlement utile. D’autre part, parce que je ne me suis jamais vue comme une femme au foyer, j’ai un métier, que j’aime, et que j’aime exercer. Mais mes conditions de travail sont vraiment vraiment difficiles quand on a une famille. Il y a très peu de travail dans mon domaine dans notre région, et j’ai bien du mal à m’y faire connaître. Alors je dois partir loin. Mais quand Bébé Gluon sera à l’école, qu’il faudra que je la laisse toute la semaine, est-ce que je le ferai encore ? Supporterai-je d’être seule dans ma chambre d’hôtel, loin de ma famille ? Si seulement j’avais une belle idée de reconversion !

Posted in Uncategorized | Tagged , , , , | Leave a comment

Etre maman et travailler

Depuis la fin de mes études, et donc le début de ma vie professionnelle, je n’ai travaillé qu’en CDD, sur des contrats courts (de 1 semaine à 6 mois), et la plupart du temps loin de chez moi. J’ai eu aussi des périodes de chômage, trop longues et trop nombreuses, il est vrai, mais qui me permettaient de rester un peu chez moi, de voir Monsieur Boson tous les jours… Bref, je n’ai pas non plus forcément cherché à enchaîner à tout prix les contrats, privilégiant parfois ma vie personnelle à mon boulot.

Pendant ma grossesse, j’ai honoré deux contrats, puis j’en ai refusé deux, qui m’auraient amenée jusqu’au congés maternité (donc je l’ai dit d’office à l’employeur, pour être honnête… surtout que j’aurais été arrêtée bien avant, vu mon boulot de terrain, autant dire que je n’aurais servi à rien dans l’équipe).

Après la naissance de Bébé Gluon, je voulais rester avec elle jusqu’à ses 6 mois, pour pouvoir l’allaiter pendant les 6 premiers mois, et profiter de ma nouvelle vie de Maman. J’ai pu bénéficier du complément de libre choix d’activité, donc je n’ai pas vraiment cherché un nouveau contrat avant la fin de mon “congés parental”, aux 8 mois et demi de ma fille. J’avais fait les dossiers pour avoir une place en crèche dans ma ville, mais je n’ai jamais eu de réponse (avec un parent en recherche d’emploi, de toute façon, c’était couru d’avance que nous n’aurions pas de place pour Bébé Gluon). Et nous n’avions pas fait de recherche pour une assistante maternelle, nous n’avions pas les moyens, et pas non plus vraiment l’envie, de payer quelqu’un pour garder garder Bébé Gluon alors que je ne travaillais pas…

A la fin de “mon congés parental”, j’ai donc vraiment recherché du travail, et j’en ai trouvé (Bébé Gluon avait 9 mois et demi), à 5h de route de chez moi, un contrat de 3 semaines. Je n’étais pas du tout prête à sevrer ma fille, et elle n’était pas prête non plus du tout (elle ne se rendormait la nuit qu’au sein, son papa n’arrivait pas à la calmer… c’est d’ailleurs un peu toujours le cas…). Et nous n’avions de toute façon pas de moyen de garde par chez nous.

J’ai donc cherché une nounou près de mon lieu de travail, disponible pendant la période de mon contrat, et Papa Boson a pris une semaine de vacances pour faire l’adaptation. Et les deux semaines suivantes, Papa Boson était reparti travailler “normalement”, loin de Bébé Gluon et moi-même.

C’est une “solution” un peu difficile, surtout pour Papa Gluon qui ne voit sa fille (et sa femme) que le week-end, mais nous n’en avons pas trouvé d’autre. Et je ne suis pas (encore) prête pour une reconversion professionnelle. Et Papa Boson avait gardé ses vacances pour ça (ce qui veut dire qu’on n’a pas pris de vacances ensemble depuis trop longtemps !).

J’ai eu un nouveau contrat d’un mois quand Bébé Gluon a eu 13 mois, et de nouveau, recherche de nounou (j’en ai trouvé deux cette fois-ci, mon mari a fait les entretiens et l’adaptation la première semaine), puis séparation la semaine.

Et aujourd’hui, je suis à nouveau au travail, quasiment au même endroit que la fois précédente, ce qui nous a permis de garder la même nounou (qui est vraiment très bien !), et d’économiser une semaine de vacances de Papa Boson. Et nous avons repris le rythme, pour trois mois, de faire la route (ou de prendre le train) tous les week-ends, pour avoir un peu de temps en famille.

Cette situation est complètement bizarre, complètement folle aussi… Mais être maman au foyer commençait à me peser, j’avais envie de travailler, de voir des adultes, d’utiliser mon cerveau, et d’avoir un salaire. Je ne sais pas si j’accepterai d’autres contrats après celui-là. Probablement que oui. J’espère plus près de la maison (ne pas rentrer tous les soirs, c’est dur, mais en plus avoir des micro week-ends parce qu’il faut repartir le dimanche midi, c’est encore plus dur !). Peut-être que cette fois-ci, je laisserai Bébé Gluon avec son Papa, si on obtient un jour une place en crèche… et l’idée du sevrage nous fait beaucoup moins peur maintenant.

Ou peut-être qu’une nouvelle grossesse me fera à nouveau refuser des contrats !

Posted in Uncategorized | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Porter son (grand) bébé quand il fait (très) froid

Bébé Gluon est portée pour toutes les balades et sorties depuis sa naissance, par Papa Boson ou moi-même. Elle commence à se promener sur ses pieds, mais elle fatigue encore trop vite pour tenir toute une balade.

Elle est née au mois d’octobre. L’hiver dernier, elle était portée en écharpe sur le ventre (JPMBB pour les curieux). J’avais une veste polaire un peu grande que je refermais sur nous autour de l’écharpe, ce qui a suffi la plupart du temps. Pendant l’offensive de grand froid, ou quand Papa Boson portait, on glissait une petite couverture dans l’écharpe (qui elle-même tenait déjà chaud, avec ses trois couches de tissu). Et bien sûr, on protégeait systématiquement ses extrémités (bonnet, jambières et chaussons, pieds et mains dans l’écharpe…). Si le porteur n’avait pas froid, Bébé Gluon non plus. Donc pas besoin d’investir dans une coûteuse veste de portage (qui aurait toutefois été un peu plus pratique et beaucoup plus jolie).

On a commencé le portage en porte-bébé à la fin de l’hiver, Bébé Gluon devenait un peu lourde pour les longues balades. Elle a donc fait une balade à la neige sur Papa Boson, en porte-bébé (Manduca pour les curieux). Il faisait vraiment froid, le porte-bébé ne tient pas chaud comme le fait l’écharpe, et il n’était pas possible de l’emballer avec Papa Boson dans la polaire ou la veste… On a donc habillé chaudement le porteur et la portée (avec un truc pas pratique du tout, fait pour les poussettes, avec lequel on ne pouvait pas  lui faire écarter les jambes pour la positionner ET maintenir toutes les fermetures éclair bien fermées pour qu’elle ait chaud). Impossible là pour le porteur de se rendre vraiment compte si le bébé a froid…ou alors, il faut enlever les gants et aller toucher le bébé sous ses vêtements, bref, on ne le “sent” pas… et Bébé Gluon a eu froid, elle a mis du temps à se réchauffer les pieds dans la voiture ensuite. Enfin, rien de grave, hein, mais elle a eu froid.

Puis il y a eu l’été, les balades sur le dos ou sur le ventre en porte-bébé, où on cherchait plus à la protéger du soleil que du froid.

Et revoilà l’hiver. On n’utilise quasiment plus l’écharpe JPMBB (sauf cas extrême d’endormissement impossible, c’est le truc radical). On utilise toujours beaucoup le porte-bébé Manduca, et on a maintenant des vêtements chauds plus pratiques pour Bébé Gluon. Mais manteau contre manteau, ça glisse, c’est volumineux et pas très confortable. Et la manip pour faire passer le bébé dans le dos devient beaucoup plus compliqué. Le plus pratique, dans ces circonstances, c’est l’écharpe sur le dos (on n’a pas osé le faire avec la JPMBB, on a acheté une Storchenwiege, merci Le bon coin). Mais encore une fois, c’est volumineux. Donc l’idée d’une veste de portage serait bien pratique.

MAIS…

Quand on a un enfant qui marche, et qui donc enchaîne portage et marche seul, portage et descente en luge, portage et sautage dans les flaques… il faut bien qu’il ait son propre manteau, sinon, il va se geler dès qu’il n’est plus porté… Les manteaux de portage sont bien pensés, ils permettent en général de tenir chaud au porteur même quand il a posé son bébé… Mais le bébé ? Il faut prendre son manteau à part en plus ? Et du coup, lui enfiler un manteau gelé quand il marche seul ?

Donc on se débrouille avec un manteau par personne, et des vêtements chauds… Parce qu’une veste de portage, je ne doute pas que je m’en servirais, pour les petites balades en ville par exemple, l’aller-retour à la boulangerie, à la bibliothèque… Mais il y a trop de circonstances où une veste spécifique ne réglerait pas la situation, à commencer quand Bébé Gluon est portée par son Papa !

Posted in Uncategorized | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

Il y a deux ans

Il y a deux ans, on avait décidé avec Papa Boson que c’était le bon moment.

Il y a deux ans, on était mariés depuis peu (oui, on a voulu faire les choses “dans l’ordre”). Il y a deux ans, on avait des choses de prévues pour l’été à venir, mais rien pour l’automne.

Il y a deux ans, on a fait des câlins qui n’avaient pas tout à fait la même saveur qu’avant…. Parce qu’on ne pouvait s’empêcher de penser qu’on était peut-être en train de faire un bébé, que ce câlin pouvait changer notre vie.

Il y a deux ans, après un câlin presque comme les autres, je me suis dit que là, vraiment, il avait pu se passer quelque chose de spécial… Je ne l’ai pas dit à Papa Boson à ce moment-là, il se serait moqué de moi…

Il y a deux ans, ce soir-là, Bébé Gluon s’est installée silencieusement dans mon ventre et dans nos vies.

Posted in Uncategorized | Tagged , , | Leave a comment

“Pourquoi Pantley ? ” – Réponse à La maman des P’tis Pois

J’ai découvert que La maman des P’tis Pois avait aussi commencé (et terminé je pense) la lecture de ce livre sur le sommeil. Chez elle, c’est son Acrobate qui dort mal… ou qui dormait mal… Puisque je crois que c’est en train de s’améliorer !

Mais en répondant à ce questionnaire, je comprends pourquoi je me suis arrêtée dans ma lecture, ça concorde avec ce que je racontais ici.

Suis-je satisfaite de la situation telle qu’elle est ou suis-je en train de devenir irritable colérique ou frustrée ?

Maintenant, oui, les quelques tétées nocturnes ne me dérangent pas vraiment… mais je pourrais m’en passer !

Le rituel qui précède le coucher de mon bébé est-il en train d’influer négativement sur mon mariage ? Mon emploi?  Mes relations avec mes autres enfants plus vieux ?

Le rituel fait participer Papa Boson et moi-même… il nous prend un peu de temps, mais c’est un plaisir de passer ce temps avec Bébé Gluon (sauf les soirs où ça pend vraiment longtemps, mais c’est rare). Par contre, c’est plutôt le nombre de tétées par jour (et nuit) (qui retarde (?) mon retour de couches) qui peut être sujet à discussions à la maison.

Mon bébé est-il heureux ?

Je pense que oui.

Mon bébé est-il en bonne santé ?

Là maintenant tout de suite pas tout à fait, elle a le nez qui coule… Mais  c’est la première fois.

Mon bébé semble t-il reposé ?

Il me semble que oui…

Suis-je heureuse ?

Oui. Après les deux semaines de vacances à Noël, où on a passé plein de temps en famille, à trois, je suis boostée pour les mois qui viennent !

Suis-je en bonne santé ?

Oui, je pense en tout cas.

(La maman des P’tis Pois, les kg qui partent, chez moi, ça s’est stabilisé vers les un an de ma fille… au moment où j’allais commencer à m’en inquiéter).

Suis-je reposée ?

Pas tout à fait.

Voilà, le bilan est très différent chez moi et chez elle…

Mais je suis curieuse de voir comment Pantley va l’aider à s’en sortir, et du coup, j’ai repris ma lecture moi aussi…

Posted in Uncategorized | Tagged , , , | Leave a comment

Les cadeaux de Noël qu’on aurait dû lui offrir…

Bébé Gluon a été gâtée pour son deuxième Noël… Ses parents, grands-parents, tantes et oncles se sont (un peu) cassé la tête pour trouver des cadeaux adaptés à son âge, qui lui plairaient et lui permettraient de jouer pendant des heures… Moui… En terme de “jouer pendant des heures”, vraiment, il ne faut pas chercher très loin…

Voilà donc ce qu’on aurait dû lui offrir pour lui faire vraiment plaisir :

  • des sacs, de préférence avec une poignée ou sangle pour le transport (tout particulièrement avec les sacs à main, qui sont en plus déjà pleins !),
  • des contenants divers, du type panière, corbeille, panier de vélo, etc.,
  • de quoi remplir les-dits sacs, paniers, etc…. : des bouteilles en plastique vides, des briques de lait vides, des morceaux de papier (toute ressemblance avec le contenu de la corbeille à recyclage de la cuisine n’est pas fortuite), des pièces, de pommes de terre, des boîtes de conserve,
  • une machine à laver à ouverture frontale, dans laquelle on peut ranger les éléments sus-cités (oui, ma conscience féministe saigne quand j’écris ça, mais je pense que ça serait pareil pour un garçon),
  • une luge (on lui en a acheté une avant Noël, elle s’en est beaucoup plus servie à la maison que dans la neige) pour y ranger toutes ses peluches, et se vautrer dedans,
  • des pots et des couvercles (en verre, ça fait plus de bruit et c’est plus facile à visser, mais bizarrement, les parents les enlèvent très vite),
  • des chaussures, pour les ouvrir et les fermer, et les transporter (le mieux, c’est de les mettre dans un sac avant… ou un panier),
  • des vêtements (avec une prédilection pour les culottes, c’est plus pratique) à porter autour du cou.

Donc avant de vider la corbeille à recyclage, je vérifie qu’il n’y ait pas une boîte de conserve ou un doudou dedans, et avant de lancer une machine, je sors les pommes de terre et les papiers !

Posted in Uncategorized | Tagged , , , , | 4 Comments